Communiqué de Rafik Smati

20 mars : Rafik Smati rappelle l'importance de la Francophonie pour notre avenir



Paris, le 20 Mars 2021,


En ce 20 mars, la France a les yeux rivés sur les urgences sanitaires et sociales. La Francophonie dont c'est aujourd'hui la fête internationale apparaît définitivement lointaine. Je souhaite pourtant rappeler à quel point la Francophonie peut contribuer demain au rebond de notre pays.

La Francophonie est un atout aussi immense qu’inexploité pour la France, et pour tous les pays ayant le Français en partage. Plus de 300 millions de personnes parlent aujourd’hui notre langue dans le monde, dont 235 millions quotidiennement ; 132 millions de personnes apprenaient le français en 2019, ce qui en faisait la langue la plus apprise après l’anglais. En 2050, du fait notamment de la croissance démographique africaine, le nombre de francophones pourrait mécaniquement dépasser les 700 millions. Le français est aussi la deuxième langue des organisations internationales, la troisième langue des affaires, la quatrième langue d’Internet… La langue de Molière est langue officielle dans 32 États et gouvernements et bénéficie de dispositions privilégiées dans bien d’autres pays encore. Le français a été pendant des siècles la langue d’expression du génie humain et de communication entre les élites de nombreux pays, il peut demain contribuer à changer la mondialisation.

L'enjeu n'est pas seulement culturel. La Francophonie recouvre ainsi un espace où tous les habitants ne parlent pas français, mais appartiennent à une véritable sphère francophone. Cet Espace francophone de 540 millions d’habitants représentait en 2016 plus de 7,3% de la population mondiale (contre 6,4% en 2000) et 8,7% du PIB de la planète (avec entre autres 10,9% des exportations et 12,2% des importations mondiales). Dans une définition encore plus large, celle des 84 États membres de l’Organisation internationale de la Francophonie, la galaxie francophone rassemble 900 millions d’habitants et produit 14% des richesses du monde dont elle représente 20% des échanges commerciaux. Or, l’Espace francophone connaîtra un essor économique et démographique spectaculaire dans les prochaines décennies. Le potentiel de la Francophonie est donc immense !

Les dirigeants français ne font pratiquement rien pour la Francophonie, au point que la France s’investit beaucoup moins que la plupart des États francophones. La Francophonie, en attendant que la France veuille bien être au rendez-vous de l’Histoire, se développe sans nous, preuve qu’il est possible d’avancer rapidement avec nos partenaires francophones si nous fixons avec eux des objectifs communs. Les États et territoires ayant le français en partage ont tout intérêt à développer la francophonie. Dans les pays du « Sud », la francophonie, pensée, bâtie et animée par des personnalités locales, est tout sauf une survivance coloniale comme on l’assène souvent en France. La Francophonie est pour eux une communauté d’appartenance toute particulière.

Il est donc à la fois à la fois possible et nécessaire de co-construire avec les autres États francophones un ensemble géopolitique solide, capable de peser dans les affaires du monde. Avec de la volonté politique, la France peut réinventer et renforcer sa place dans le monde grâce à la Francophonie.

Je porterai avec Objectif France un projet ambitieux pour la Francophonie, pour montrer aux Français que notre pays a encore de puissants leviers d'avenir.
--

Rafik Smati
Entrepreneur et Président d'Objectif France