Emploi des jeunes
Les propositions d'Objectif France
  

Les jeunes sont l’avenir de notre pays, et l’avenir de chaque jeune passe d’abord par l’accès à l’emploi. Or, le taux de chômage des jeunes en France est l’un des plus élevés d’Europe. Chaque année, ce sont plus de 100 000 jeunes qui sortent du système éducatif sans diplôme pour aller alimenter le « stock » d’actifs ni emploi, ni en formation, ni en études (de l’acronyme anglo-saxon « NEET »), soit près de 3 millions de personnes dans notre pays, 10 % de la population active, mais 16 % des 15-29 ans selon l’OCDE.

Nos mécanismes d’insertion des jeunes dans la vie professionnelle sont trop souvent bloqués. C’est pourquoi Objectif France ne souhaite plus que la politique en faveur de l’emploi consiste à offrir aux jeunes en difficulté des stages de formation « parking », des contrats aidés qui ne contribuent en réalité pas à leur insertion durable dans l’emploi ou, pire encore, des allocations faute d’insertion professionnelle valorisante.

Pour en finir avec le chômage des jeunes, Objectif France propose de libérer la croissance et la création d’emplois, de réformer le système éducatif du primaire au supérieur, de faciliter l’essor des nouvelles formes d’activité indépendante et de développer l’alternance (apprentissage et contrats de professionnalisation). Pour les jeunes en marge du système éducatif et du marché du travail, Objectif France propose de développer les dispositifs qui fonctionnent, soit les dispositifs intensifs qui enchaînent remise à niveau des savoirs de base, découverte des métiers puis formation qualifiante, à l’image des centres EPIDe, du service militaire adapté (SMA) ou de la Garantie jeunes gérée par les missions locales.

La politique la plus efficace pour faire reculer durablement le chômage des jeunes, c’est en effet de miser sur l’apprentissage et les formations professionnelles. Dans notre pays, ces filières sont trop souvent méprisées. Combien de collégiens, de lycéens, qui pourraient s’épanouir dans de telles formations et trouver ou créer un emploi correspondant à leurs talents et leurs aspirations, sont-ils forcés, chaque année, de se diriger vers des filières générales qui ne leur correspondent pas, et qui les mèneront à l’échec ? Combien d’emplois pourraient-ils être pourvus ou créés chaque année si nous formions plus de jeunes dans cette voie ?

Plus globalement, Objectif France veut faire de l’alternance la principale voie d’accès à l’emploi des jeunes, à tous les niveaux de qualification, car tous les jeunes doivent être soit à l’école, en formation, en emploi ou en création d’entreprise. Pour cela, Objectif France souhaite y consacrer davantage de moyens, grâce notamment aux sommes aujourd’hui encore consacrées aux contrats aidés qui seront définitivement supprimés. On peut également penser aux lycées professionnels qui font inutilement doublons avec les centres de formation des apprentis (CFA) qui affichent de bien meilleurs résultats. L’Education nationale doit avant tout se concentrer sur la formation initiale générale et laisser la formation professionnelle aux branches qui gèrent désormais les CFA et qui suivent de façon plus réactive les besoins en compétences des entreprises qui évoluent de plus en plus vite.

Nous publierons bientôt nos propositions concrètes et de bon sens pour faciliter et garantir l’accès de beaucoup plus de jeunes à l’emploi, en allant plus loin que les chantiers initiés par le quinquennat d’Emmanuel Macron.

VIDEOS ET TRIBUNES :
* Programme de réformes élaboré par l'ensemble des comités thématiques et territoriaux d'Objectif France.
Publié le : 10 mars 2018
Mis à jour le : 15 septembre 2019