Transition énergétique raisonnée
Les propositions d'Objectif France
  

La politique énergétique de la France ne peut se résumer aux polémiques sur la fermeture de la centrale de Fessenheim ou aux débats comptables sur les EPR. Elle engage notre pays sur 60, si ce n'est 100 ans.

Objectif France défend une transition énergétique raisonnée : nous fixons des objectifs beaucoup plus ambitieux qu'actuellement en termes de réduction des émissions de gaz à effet de serre et des pollutions liées à notre production et notre consommation d'énergie, mais nous voulons y parvenir par une stratégie pragmatique et des moyens guidés par la raison. Nous refusons les confrontations binaires autour du nucléaire et des énergies renouvelables, et nous préférons nous baser sur des analyses et des choix scientifiques. De même, notre stratégie de transition énergétique raisonnée vise à être gagnante pour le pouvoir d'achat, l'emploi et l'indépendance nationale. Les différentes énergies se doivent d’être complémentaire pour répondre aussi bien à l'urgence climatique qu'aux besoins des consommateurs et des entreprises.

La France produisant déjà une énergie très propre, nous devrions plutôt nous concentrer en priorité sur l'efficacité et la sobriété énergétiques, en isolant par exemple les bâtiments qui consomment plus d'énergie qu'ils ne devraient, ou en développant les « smart grids » (réseaux intelligents) décentralisés pour optimiser au maximum notre consommation d'énergie. Mais notre mix énergétique a beau être l'un des plus propres du monde, il faudra à terme le rendre plus durable : cela doit se faire selon un calendrier scientifique, et non politique comme aujourd'hui.

Notre stratégie de transition énergétique distingue le court, le moyen et le long terme.

Premièrement, pour ne pas mener de politiques contre-productives, à l'instar de « l'Energiewende » allemand, où l'obsession d'une sortie en urgence du nucléaire et d'un développement mal conçu des énergies renouvelables abouti à une augmentation de la pollution et des émissions de gaz à effet de serre (la production des renouvelables est intermittente, non pilotable et non stockable, il faut encore la compléter par la production de centrales moins propres), et à un énorme gâchis financier payé par les contribuables. C'est pourquoi nous pensons que vouloir passer rapidement au « 100% renouvelables » est un objectif louable mais contre-productif pour la planète, le pouvoir d'achat et l'intérêt national.

Deuxièmement, pour ne pas engloutir des montagnes d'argent public et faire inutilement gonfler nos factures d'électricité en misant sur des énergies renouvelables qui seront bientôt remplacées par des solutions plus rentables et plus durables. C'est pourquoi nous ne voulons pas tout miser sur l'éolien, le solaire et autres ENR actuelles alors que leur rentabilité et leur efficacité devraient s'améliorer dans un futur proche : en attendant, nos efforts doivent se concentrer sur les chantiers évoqués plus haut.

Troisièmement, parce que nous faisons confiance à l'innovation, et notamment aux chercheurs, ingénieurs et entrepreneurs français : nous préférons investir dans la recherche autour de technologies potentiellement beaucoup plus propres et rentables que celles existantes, ou pour compléter celles-ci. A moyen terme, nous pouvons découvrir, améliorer, et généraliser des solutions de stockage ou de pilotage de l'énergie produite par les énergies renouvelables, ce qui les rendra beaucoup plus efficaces, trouver des alternatives satisfaisantes pour tous pour stocker les déchets nucléaires et réduire leur radioactivité. A plus long terme, c'est à dire d'ici quelques décennies, notre pays peut contribuer à la réussite de la plus grande révolution énergétique depuis la découverte de l'électricité : la maîtrise de la fusion nucléaire, qui nous garantirait une énergie plus propre et quasi-illimitée, ce qui permettrait aux prochaines générations de relever d'immenses défis, de répondre à la demande croissante en énergie tout en maîtrisant la pollution ou les émissions de gaz à effet de serre.

Objectif France présentera bientôt sa stratégie et ses objectifs à court, moyen et long terme pour une transition énergétique raisonnée, qui fasse de la France l'un des leadeurs mondiaux de l'énergie propre tout en renforçant notre compétitivité, notre industrie et notre pouvoir d'achat.

VIDEOS ET TRIBUNES :
[ Vidéo ] Rafik Smati sur FRANCE INFO :
La France doit avoir une grande ambition écologique
[ Vidéo ] Rafik Smati sur LCI :
Repenser la politique des transports en France
[ Vidéo ] Rafik Smati sur CNEWS :
La Chine, nouvelle puissance écologique ?
[ Vidéo ] Rafik Smati sur CNEWS :
SNCF : une réforme peu ambitieuse à soutenir
[ Vidéo ] Live vidéo avec François Goulard et Rafik Smati :
Quelle politique de transports pour la France du 21ème siècle ?
[ Vidéo ] Rafik Smati sur SUD RADIO :
Réforme ferroviaire : publication du rapport Spinetta
[ Vidéo ] Vidéo de Rafik Smati :
Le scandale des boues rouges
[ Vidéo ] Live-Vidéo avec Rafik Smati :
Abolissons la pollution !
* Programme de réformes élaboré par l'ensemble des comités thématiques et territoriaux d'Objectif France.
Publié le : 10 mars 2018
Mis à jour le : 15 septembre 2019